Muhanga, Rwanda
+250788586658
info@ingabo-syndicate.org

UN PAYS SANS ABEILLES NE PEUT PAS AVOIR UNE VIE SAINE

Created with Sketch.

UN PAYS SANS ABEILLES NE PEUT PAS AVOIR UNE VIE SAINE

L’apiculture au Rwanda est l’une des professions les plus anciennes depuis des siècles. Ce n’est qu’au fil des années que les apiculteurs n’hésitent pas à faire entendre leur voix, disant que la profession pèse lourdement sur le pays, mais beaucoup s’en foutent, mais si cela continue comme ça, cela conduirait à l’extinction des abeilles, ayant ainsi un impact sérieux sur l’agriculture.

En plus d’aider les agriculteurs à obtenir des récoltes, l’apiculture a été importante pour la santé humaine et animale et pour les experts agricoles, ils disent qu’un pays sans abeilles n’aurait pas une vie saine.

En plus d’augmenter la fertilité, les apiculteurs disent que le miel d’abeille aide au traitement des maladies infectieuses humaines (y compris la mobilité, les vers intestinaux, les infections oculaires …) et les maladies infectieuses animales. Cependant, malgré les avantages des abeilles et bien d’autres, les apiculteurs continuent de craindre que s’ils ne sont pas appuyés, ils seront égarés et perdront le bon chemin.

NSENGIYUMVA Laurent est un apiculteur de 68 ans, du secteur administratif de Cyeza, district de Muhanga de la province du Sud, avec une experience de 53 ans dans la profession apicole. Depuis des temps immémoriaux, dit-il, la profession est cruciale pour le pays, mais ils craignent que les abeilles tendent vers la disparition en raison des activités humaines, largement basées sur l’agriculture.

« Depuis 25 ans, je récoltais beaucoup de miel, où je produisais plus d’une tonne de miel deux fois par an. Mais actuellement, par chance, lorsque nous avons eu les bons temps, je ne récolte que deux cents kilogrammes (200 kg). À partir de 2020, suite aux changements climatiques je ne récolte qu’une fois par an. Bien que les abeilles elles-mêmes ne parlent pas, mais soyons conscients qu’elles ont de grands problèmes ».

NSENGIYUMVA Laurent, avec ses collègues, lancent un appel aux autorités pour les aider dans la protection des abeilles, car leurs efforts individuels ont toujours été contré par les moyens limités, la manque de connaissance requises dans l’apiculture aussi bien que les agriculteurs qui ne changent pas d’attitude défavorable à l’apiculture au Rwanda.

L’Office rwandais de l’agriculture et des ressources animales (RAB) déclare qu’ils sont au courant des problèmes rencontrés par les apiculteurs et qu’en collaboration avec d’autres parties prenantes, des mesures ont été prises pour protéger et encourager les personnes interressées dans cette profession.

Mme Solange UWITUZE, est la directrice adjointe en charge de la recherche sur les ressources animales et du transfert de technologie.

« Nous sommes au courant des problèmes de la chaine de valeur apicole et nous travaillons avec des entrepreneurs pour trouver des produits chimiques agricoles et non destructifs. Ce que nous faisons en tant que RAB, c’est le renforcement des capacités des apiculteurs pour nourrir leurs abeilles de manière professionnelle. En plus, il y a des arbres que nous voulons leur apprendre à planter près de leurs fermes, de sorte que surtout en Eté quand il n’y a pas de fleurs, les abeilles auront de quoi manger près de leur rucher« , a-t-elle dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *